Le phénomène Michael “AIR” Jordan

Récemment est apparue sur Netflix, une série documentaire racontant l’histoire de l’une des performances les plus incroyables : “The Last Dance”. Après avoir regardé cette série, j’ai pensé qu’il serait normal de revenir sur l’histoire de cette légende : Michael Jordan !

La naissance d’une légende !

Après une saison 1983-1984 plus que catastrophique, les Chicago Bulls terminent la saison avec un bilan de 27 victoires pour 55 défaites. C’est donc à la draft que se décidera le sort de cette piètre équipe qui hérite ainsi du 3ème tour de draft. Les bulls n’hésitent même pas une seule seconde et draft à la troisième position le très athlétique Michael Jordan. Personne ne sait à ce moment là ce que vaut ce jeune champion universitaire issu du programme de North Carolina. Les dirigeants avaient même tenté d’échanger leur tour de draft contre un pivot. Cependant, cela n’aboutira pas et le jeune homme deviendra ainsi la nouvelle pièce maîtresse de cette équipe en reconstruction.

Tandis que Akeem Olajuwon et Michael Jordan établissent records après records avec leurs franchises respectives, le jeune Sam Bowie est foudroyé des fractures et autres blessures qui l’obligent alors à mettre un terme à sa carrière. Les nouveaux Chicago Bulls, menés par un Jordan virevoltant, retournent en playoffs. Michael Jordan sera nommé rookie de l’année. Il établit deux records de franchise en menant l’équipe aux points et en interceptions et est nommé dans le deuxième cinq de la NBA.

L’engouement autour du numéro 23 des Bulls est total à partir de 1989 et de “The Shot”. C’est un tir au buzzer que Jordan inscrit face aux Cavaliers de Cleveland lors du premier tour des playoffs 1989. La NBA fait de son arrière virevoltant son porte-étendard et couronne son nouveau roi en 1991. Avec l’arrivée de Phil Jackson en tant que nouveau coach de la franchise, les bulls balayent tour à tour toutes les équipes de l’est durant les playoffs. Ils se préparent ainsi à affronter les Lakers version Showtime de Kareem Abdul-Jabbar et de Earvin “Magic” Johnson. Les finales sont dures mais les Bulls sont forts et s’imposent logiquement.

“Il y a un nouveau shérif en ville” – Michael Jordan, 1992.

Un nouveau shérif en ville !

1991-92 : même punition pour toute la ligue. Deuxième titre NBA, deuxième titre de MVP des finales mais surtout les JO de Barcelone où les joueurs NBA ont enfin la possibilité de se présenter pour défendre les couleurs de leur nation. Jordan se verra accompagné des anciennes superstars de la ligue Magic Johnson et Larry Bird ainsi que que de douze autres superstars de la ligue. Ils débarquent ainsi en Europe avec un objectif très clair : prouver la supériorité des USA aux monde entier. C’est donc avec le titre olympique en poche que Jordan repart à la conquête du trophée NBA. Il remporte ainsi aux termes de la saison 1992-93 son troisième titres consécutifs.

Longue vie au Roi !

Jordan est alors au sommet de sa carrière. En possession de trois titres NBA, deux titres de MVP, trois titres de MVP des finales et deux titres olympiques, il semble imbattable. Pourtant, le 6 octobre 1993, Jordan invoque une perte de motivation et prend ainsi sa retraite sportive. Il expliquera plus tard que c’est en réalité dû à l’assassinat de son père. Afin d’honorer sa mémoire, il tentera une carrière dans le baseball mais sans succès. Il reviendra au basket en 1995. Cette absence de deux ans aura suscité de nombreuses critiques mais à partir de 1995, “His Airness” is back !

Retour aux affaires !

Les Chicago Bulls redeviennent l’équipe la plus dominante de la ligue en établissant un record de victoire impressionnant : 72-10 ! Seuls les Warriors de Stephen Curry et de l’ancien shooter d’élite des Bulls, Steve Kerr, réussiront à battre ce record historique. Jordan est de retour et son objectif est simple : établir un nouveau three peat. Au final, Michael Jordan c’est plus qu’un joueur de basket, c’est une icône, le “Black Jesus” comme l’appelait Reggie Miller.

Un impact médiatique colossal !

Grâce à lui, la NBA est aujourd’hui la plus grande ligue de Basket du monde. Le regretté David Stern, ancien commissioner de la NBA, s’est d’ailleurs réjoui à l’époque. Grâce à cette légende vivante la NBA qui était diffusé en 1984 dans une poignée de pays seulement est aujourd’hui diffusée dans plus de 200 pays à travers le monde. Jordan est également une marque, d’abord développée par Nike et qui s’est ensuite émancipée. Mais c’est également un chef d’entreprise, un leader, un ami, un bourreau de travail et un champion.

Nombreuses sont les images qui représentent ce joueur incroyable qu’est Jordan. Un logo connu de tous, des shoots incroyables, un match mémorable et un shoot devant une foule en délire… mémorable. Vous l’aurez donc compris, nous vous invitons grandement à découvrir la série “The Last Dance” sur Netflix qui vous permettra sans nul doute de découvrir l’homme derrière la légende.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *